Rouen, soleil et moteurs

Dimanche 2 juin 2019, 19e édition pour la Rencontre Auto-Moto sur le circuit de Rouen – Les  Essarts, théâtre des plus  grandes pages du Sport Automobile mondial entre 1950 et 1993. A partir de 1994, l’Administration Française, dans sa grande “sagesse”, s’est ingéniée à faire disparaître toute trace des anciennes installations, stands, tribunes, gradins, etc… Eh bien, tous les ans, cela n’empêche pas un public nombreux  de se presser aux emplacements autorisés pour profiter gratuitement du spectacle. L’organisation est maintenant parfaitement rodée et la cohabitation avec la circulation actuelle s’effectue dans la convivialité chacun ayant conscience que la pérennité de l’événement ne souffre d’aucun dérapage. Heureusement pour les yeux, il y en eut quelques uns, bien maîtrisés, mais chut, je ne vous ai rien dit !

Après la descente vertigineuse – à l’époque – depuis la courbe des Six Frères, les voitures virent l’épingle du Nouveau Monde dont les pavés étaient redoutés par temps pluvieux.

La chicane, dite “Virage des Roches”, créée en 1974 après l’accident mortel de Gerry Birrell,  seul vestige encore visible avec ses vibreurs en ciment. Elle réduisait la vitesse dans la descente vers le “Nouveau Monde”.

De nombreuses épreuves motocyclistes eurent lieu aux Essarts avec pour têtes d’affiches, J. Insermini, P. Read, J. Findlay, P. Pons, B. Sheene ou M. Rougerie et bien d’autres. Ici une BSA Empire Star. (sortie virage du Paradis)

Virage du Paradis.  Le Racer DB 1950 et la Formule Ford Dulon 1973 de l’ami Fabien venu en voisin. Vive les Normands !

Il y eut plusieurs tracés pour le circuit, celui-ci utilise une portion de la RN 138.  Enfin, c’était du temps de la Seine Inférieure…