VENTOUX : Courses d’une autre époque…

stage-ventoux

Vous êtes nombreux à avoir accompagné…du regard Chris Froome et les coureurs du Tour de France sur les pentes du Mont Ventoux.

De longue date, randonneurs, vélos, motos et autos se sont lancées à l’assaut des 1911 m du Géant de Provence au climat contrasté et si souvent venteux.

Parmi tant de champions automobiles du siècle passé, évoquons quelques figures :

Paul CHAUCHARD remporte en 1902 la première Course de côte du Mont Ventoux sur une Panhard et Levassor 70 HP à la moyenne de 47,501 km/h, impressionnante pour l’époque.

Les touristes contemporains font-ils beaucoup mieux de nos jours sur les routes encombrées du Mont ?

Chauchard sur Panhard Levassor

Dans l’entre deux guerres :

Georges BOILLOT sur Peugeot remporte l’épreuve à trois reprises : 1910,1912,1913.

G. Boillot sur Peugeo

René THOMAS et ALBERT DIVO feront triompher les DELAGE de 1922 à 1925.

CARACCIOLA inscrira son nom à la tête de l’épreuve sur Mercedes(1931) puis sur Alfa Romeo(1932).

Après le second conflit mondial Maurice TRINTIGNANT, affectueusement surnommé Pétoulet , obtient sa première victoire en 1949 au volant d’une Simca Gordini T 11 à la moyenne de 92,176 Km/h. Il gagnera à nouveau à deux reprises en 1960 et 1964.

Simca Gordini

René COTTON fait triompher une Mercedes 300 SL en 1956.

Les spectateurs de l’édition 1957 n’oublieront pas la Citroën Traction 6 cylindres très affûtée de Peter EPPENDAHL

Et BUGATTI ? la marque a triomphé de 1928 à 1930.

C’est sans doute en souvenir de ces victoires que l’usine de Molsheim nommera son coach 57 d’usine «  Ventoux ».

Bugatti 57 Ventoux 193

Le savez-vous ? Nous avons (presque) tous roulé en « Ventoux » :

Mythiques, les courses de côte du Ventoux ont aussi laissé leur nom au moteur Renault « Ventoux » qui, dans différentes versions, équipera les placides 4CV et Dauphine, la laborieuse Estafette, l’élégante Floride et jusqu’à certaines Renault 4.

moteur Ventoux