De PANHARD à PANHARD sans transition : l’ EBR à 12 cylindres.

EBR la Courtine 1977,photo G Chuquet

(Photo G. Chuquet – Camp de la Cortine en 1977)

14 Juillet et défilé militaire obligent, un coup d’œil dans le rétroviseur pour évoquer l’étonnant EBR ou Engin Blindé de Reconnaissance qui a équipé notre armée pendant trois décennies à partir de 1951.


EBR 2

De conception révolutionnaire, l’EBR est symétrique avec deux postes de conduite, 8 roues dont 4 équipées de pneus increvables et 4 roues centrales relevables par un système oléopneumatique permettant la conduite en tous terrains ; deux boites de vitesse offrant de multiples combinaisons ; deux trains directeurs.

Il est mu par le moteur Panhard 12H 6000 S à… 12 cylindres à plat refroidis par air, dérivé de 6 moteurs accolés de Dyna.

EBR Moteur 12 cyl

(photo = AFCVM)

L’ensemble, disposé en position centrale procure 200 chevaux qui propulsent l’EBR à plus de 100 km/h. Pas mal pour un engin de 13 tonnes tout équipé ; au prix certes d’une consommation avoisinant les 100 L aux 100 !

Enfin il peut affronter une pente de 60% et franchir des gués de 1m20.

1200 exemplaires ont été construits.

L’armement et les différentes versions sont développés sur les sites spécialisés de passionnés parmi lesquels il faut citer celui de l’AFCVM , Association Française des Collectionneurs de Véhicules militaires.